Accueil > A la une > Un diagnostic archéologique (...)

Un diagnostic archéologique réalisé à Gannat

Contenu de la page : Un diagnostic archéologique réalisé à Gannat

Clémence Roger, archéologue et responsable d’opérations du Conseil Départemental de l’Allier nous a reçu sur place pour une visite commentée de l’opération d’archéologie préventive, accompagnée de son équipe 100% féminine :

  • Samantha, spécialisée dans le mobilier métallique
  • Eva, étudie les pollens
  • Claire, anthropologue
  • Loriane, archéo-zoologue

L’objectif de cette opération de diagnostic est de dresser un état des lieux archéologique du terrain.
Cet exercice se déroule en deux temps : une première phase de terrain au cours de laquelle l’équipe sonde 10% de l’emprise pour ainsi tester la présence, ou l’absence de vestiges archéologiques. Une seconde phase qui se déroule en laboratoire où l’équipe nettoie, inventorie, date (datation carbone 14 notamment) les éléments collectés sur le terrain dans le but de rédiger un rapport de diagnostic qui synthétise l’ensemble des découvertes.
Ce rapport est ensuite remis aux services de l’Etat (DRAC) qui peuvent décider de la nécessité (ou non) de mener des fouilles complémentaires.

La zone du Malcourlet à Gannat était un ancien marais, une zone humide, une zone archéologiquement dense pour les chercheurs mais avec des contraintes techniques actuelles : des lignes électriques basses et des conduites de gaz.

JPEG - 1.9 Mo

Plusieurs éléments ont été retrouvés, à différents endroits des sondages, comme :

  • Des céramiques de stockage fragmentées, dont une qui pourrait être plus ancienne contenant du charbon de bois sur les extérieurs et des os, ce qui pourrait faire penser à des structures d’incinération.
  • Une zone d’irrigation
  • Une voie romaine (ancienne voie de passage) enterrée, renseignée dans la carte géologique* comme datant du bas Moyen-Âge, qui pourrait en fait remonter à l’Antiquité au regard de l’ensemble des indices collectés au cours de l’opération à proximité : fragments de poterie, fibule**, hache en fer, clous de chaussures…
  • Une sépulture (inhumation) a également été mise au jour et fouillée par Claire, archéo-anthropologue. Il est probable que cette sépulture s’insert dans un ensemble funéraire plus vaste.

L’équipe du service d’Archéologie préventive du Conseil Départemental de l’Allier entre maintenant dans la 2e phase, celle en laboratoire.

*document / registre archéologique
** ancêtre de l’épingle à nourrice

JPEG - 1.8 Mo

Portfolio